0 Comments

Exposition 5 Avril – 7 Mai 2011

Une rencontre jeudi soir au vernissage de l’exposition La Fratrie avenue du Maine, a guidé mon programme de samedi dernier vers la Galerie Charlot, dédiée notamment aux arts numériques.

Lord Anthony Cahn sévit un peu partout, et pas mal dans des galeries parisiennes ces temps-ci. Ce graffiteur a eu l’audace au départ d’importer dans des lieux d’exposition des murs reconstitués. Parce que le volume et la symbolique urbaine le subjuguent. Puis, son art a évolué.

Sa matière première ? Des bouts d’affiches retournés et dérobés à la rue qui donnent le ton de ses toiles. Ce qui l’intéresse ? La transparence des inscriptions rendue possible par un travail sur la capillarité des morceaux utilisés.

Son obstacle majeur ? Trouver ces affiches qui constituent finalement sa palette. D’ailleurs, la projection d’une course parisienne en scooter à la recherche des rares réclames et filmée par Manser en témoigne.

Lord Anthony Cahn vient du collectif d’artistes M. Au départ sans le sou, il produisait tout en miniature. Et aujourd’hui, 2 toiles plus petites que les autres sont présentées. Des séquelles.

Dans ce qui était alors la première salle, chaque toile porte le nom d’une couleur : Green ; Pink. Même le flanc des toiles, agrémenté d’un ruban adhésif blanc, est exploité (j’adore !).

Un collage sous verre présenté en guise de panneau lumineux reflète tout à fait sa recherche sur le jeu de transparence.

Mysenseoftaste’s Blog

Galerie Charlot — 47 rue Charlot 75003 Paris FRANCE

top